•  

    Basilique de Saint-Anne d'Auray

     

                Saint-Anne fut proclamée Patronne de Bretagne, il y a plus de cent ans par le pape Pie X.

    " mort ou vivant, à Saint-Anne une fois doit aller tout Breton". 

    Basilique de Saint-Anne d'Auray

                 C'est le premier lieu de pèlerinage de Bretagne et le deuxième en France, après Lourdes.

                 La Basilique dédiée à Sainte-Anne, mère de la vierge Marie, classée aux Monument historique a été construite, au 19è s (1867-1872).

    Les 25 et 26 juillet, c'est le grand rassemblement, des pèlerins (35 000) qui viennent de toute l'Europe pour participer "au grand pardon".

    Le Pardon s'inscrit dans une démarche pénitentielle, les chrétiens se rendent en pèlerinage soit sur la tombe d'un Saint ou un lieu qui lui est dédié soit, comme ce fut le cas içi à Saint-Anne d'Auray, en raison d'une apparition.

    Basilique de Saint-Anne d'Auray

                       Le site abrite un cloître , construit en 1640 par les Carmes, il fût classé monument Historique en 1983.

    La statue monumentale de Sainte-Anne faisant lire la bible à Marie.

    Basilique de Saint-Anne d'Auray

     

               La statue pèse douze tonnes et demi et mesure 5,64 m.

    La Scala Scanta

    Basilique de Saint-Anne d'Auray

    Construite en 1660

    Le Mémorial

    Basilique de Saint-Anne d'Auray

                      Ce mémorial fut construit (1922-1932) à l'initiative des cinq diocèses de Bretagne, pour honorer la mémoire des 240 000 Bretons victimes de la Grande guerre 1914-1918.

    Basilique de Saint-Anne d'Auray

     

    En 1996, le pèlerinage s'est fait en présence de Jean-Paul II. Ce sanctuaire fut reconnu par Jean-Paul II, comme un haut lieu de culte spirituel.


    votre commentaire
  • Les menhirs de la Cham des Bondons

     

                Cham signifie Causse (plateau) en patois local, Bondons nom de la commune.qui se trouve à proximité.

                Le site fait parti du parc national des Cévennes . 

                Ces menhirs sont dispersés et non alignés comme sur le site de      Carnac en Bretagne. Sur ce grand plateau calcaire de plusieurs km2, se  trouvent 154 menhirs répertoriés.

    Les menhirs de la Cham des Bondons

                      Se dire qu'il y a 3000 ans, des hommes du néolithique ont érigés    ces blocs est impressionnant !

    Les menhirs de la Cham des Bondons

                       Une carrière a été retrouvé à plusieurs centaines de mètres(voir plusieurs km). Le transport des pierres a  sûrement demandé beaucoup d'efforts.

                Le site de la Cham des Bondons est très étendu. Les menhirs ont été classés en 5 groupes différents et d'autres plus petits.

                Le circuit fléché se parcours à peu près en deux heures, distant de 5 km.

    Les menhirs de la Cham des Bondons

     

    Les menhirs de la Cham des Bondons

     

                Il se dégage de cet endroit, une ambiance très particulière, on  s'y sent un peu seul au monde, c'est vraiment spectaculaire.

    Les menhirs de la Cham des Bondons

     

                      Ce plateau sépare le Mont Lozère de la Vallée du Tarn. Il se trouve à une altitude de 1100 m à peu près.

    Les menhirs de la Cham des Bondons

               Ci-dessous les Puechs , (en latin podium terre élevée) deux mamelons constitués de marnes noires. Le truc de Miret et le truc des Bondons

    Les menhirs de la Cham des Bondons

     

               La présence des ces nombreux menhirs nous interpelle, des suppositions sur leur utilité  plus ou moins plausibles. Balisage ? Ce qui est sûr, c'est la représentativité religieuse et l'emplacement choisi avec les Puechs renforce le symbolisme sacré, culte de la Déesse mère ? Le menhir un moyen d'honorer ce culte ?

     

               Les hommes de cet époque nous ont laissés des témoignages de leur croyance, mais il restera toujours un peu de mystère et c'est peut-être bien comme cela !


    votre commentaire
  • Le Faouët , la hêtraie en Breton

     

                       A une quarantaine de kilomètres de Lorient, nichée dans un vallon escarpé se trouve la chapelle Sainte-Barbe. Elle fut construite de 1489 à 1512. L'accès y est facilité, par ce double escalier monumental. (78 marches) datant des années 1700.

    Le Faouët , la hêtraie en Breton ( Chapelle Sainte-Barbe)

                D'après la légende, Sire Jean de Toulbodou était venu chassé, quand un violent orage le surprit. Il s'abrita près d'énormes rochers qui furent frappés par la foudre.  En priant Sainte-Barbe, il promit que s'il était épargné, il y ferait édifier une chapelle.

    Sainte-Barbe est la patronne des Sapeurs-Pompiers.

    Le Faouët , la hêtraie en Breton ( Chapelle Sainte-Barbe) 

    L'emplacement est assez exiguë, d'un côté cette paroi rocheuse, de l'autre un fort dénivellement, qui mène sur les berges de la rivière Ellé.

    Le Faouët , la hêtraie en Breton ( Chapelle Sainte-Barbe)

     

    Le Faouët , la hêtraie en Breton ( Chapelle Sainte-Barbe)

    façade  ouverte par deux portails et deux portes jumelées 

    Le Faouët , la hêtraie en Breton ( Chapelle Sainte-Barbe)

     

    style gothique

    Le Faouët , la hêtraie en Breton ( Chapelle Sainte-Barbe)

    Le Faouët , la hêtraie en Breton ( Chapelle Sainte-Barbe)

    Le Faouët , la hêtraie en Breton ( Chapelle Sainte-Barbe)

    un sentier mène à la fontaine de Dévotion

    Le Faouët , la hêtraie en Breton ( Chapelle Sainte-Barbe)

    Dans ce cadre luxuriant, la promenade est agréable !


    votre commentaire
  • Saint-Chely-du-Tarn

              Ce charmant village situé au centre des Gorges du Tarn est une petite merveille. Pour s'en approcher, il faut emprunter un pont constitué d'une seule arche, qui domine la rivière.

    Saint-Chely-du-Tarn

     

                      En fond une falaise abrupte, et de l'autre côté de magnifiques cascades

    Saint-Chely-du-Tarn

    Sur la rivière possibilité de pagayer et petite plage pour la farniente

    Saint-Chely-du-Tarn

     

    de jolies maisons en pierres du Pays composent l'ensemble du village

    Saint-Chely-du-Tarn

    des ruelles étroites bien entretenues

    Saint-Chely-du-Tarn

    Saint-Chely-du-Tarn

     

    toiture de Lauzes

    Saint-Chely-du-Tarn

     

    Saint-Chely-du-Tarn

     

    église du XI è siècle témoignage d'une vie animée, point de passage toujours incontournable même de nos jours

    Saint-Chely-du-Tarn

    les hameaux des gorges du Tarn sont typiques et il faut vraiment prendre le temps de les découvrir.


    votre commentaire
  •     On visite bien les cimetières de Paris, comme celui du père Lachaise.  Avec ses 63 hectares, le Cimetière Saint-Pierre de Marseille, crée en 1855 est la troisième nécropole de France.

        Situé sur le haut d'une colline, ce lieu de culte et de recueillement, composé d'allées, de carrés et de pinèdes, offre de par son influence méditerranéenne, un endroit unique et remarquable.

       Les tombeaux sont de véritables oeuvres mêlant architecture et sculpture, riches  de leur symbolisme. 

       Dans l'allée principale, vous pourrez voir ce mausolée, celui de Camille Olive, négociant en bois. Il fut réalisé par Pascal Xavier Coste, l'architecte du palais de la bourse.

    Visite du Cimetière Saint-Pierre à Marseille

     

     Surprenant édifice catholique aux ornements de style oriental, ce tombeau est inscrit au titre des Monuments historiques depuis 2014

       De nombreuses personnalités sont enterrées au cimetière St-Pierre, quelques noms parmi tant d'autres....

    - des artistes, on peut citer le marseillais, Edmond Rostand, auteur de Cyrano de bergerac, Vincent Scotto compositeur d'opérettes, Berthe Sylva chanteuse du XXè s.( chanson, "les roses" blanches")

    - Hommes d'affaires, industriels tels que : Gaêtan Picon  nom du célèbre apéritif, Nicolas paquet armateur parti à la conquête de la Méditerranée avec ses bateaux à vapeur.(commerçant et négociant)

    - des personnalités politiques et militaires, Gaston Defferre Maire emblématique de Marseille, Emile Muselier Vice-amiral et résistant la France libre

    -  Des hommes de lettres, érudits et scientifiques, Edmonde charles-Roux, femme de lettres,  (présidente de L'académie Goncourt), Jacques de Morgan , ingénieur des Mines,naturaliste,( directeur du Service des Antiquités d'Egypte en 1892) , Antoine Clot médecin et mécène du XIXè siècle, 

    - sportifs , Jean Bouin, coureur de Fond, (décédé au front en Meuse en 1914), Raymond Grassi boxeur, 

    Visite du Cimetière Saint-Pierre à Marseille

     

     

    Statue équestre de la Famille Portal

    Visite du Cimetière Saint-Pierre à Marseille

     

     

    L'émouvante tombe nommée "le dernier baiser"

    Visite du Cimetière Saint-Pierre à Marseille

     

    Visite du Cimetière Saint-Pierre à Marseille

                      oeuvre poignante de réalisme, tombe de la famille Antonin-Lains

                Insolite comme ce phare de la Famille Belard

    Visite du Cimetière Saint-Pierre à Marseille

     

    Dans un style Art-Déco - Famille Bensa -

    Visite du Cimetière Saint-Pierre à Marseille

     

    Dans un style purement Baroque -Tombe de la Famille Marie Roux veuve de Joseph Gauthier

    Visite du Cimetière Saint-Pierre à Marseille

    Certaines retracent les épisodes marquants de la vie d'une famille

    Visite du Cimetière Saint-Pierre à Marseille

                      La précision des détails de sculpture nous interpelle.

          On ressort de ce cimetière touché, par tous ces témoignages d'amour, pour leurs défunts et aussi de l'histoire marseillaise. 

                 

     

     


    votre commentaire